Les chenilles processionnaires

Contenu de la page : Les chenilles processionnaires

La processionnaire du pin est un lépidoptère de 30 à 40 mm de long (Thaumetopoea pityocampa).

L’aire de répartition de cet insecte est localisée au pourtour du bassin méditerranéen. Avec le réchauffement climatique, cette chenille progresse vers le nord et en altitude.

On observe chez les populations de processionnaires du pin, qui développent une génération par an, une présence en continu avec des dégradations accompagnées d’attaques massives tous les 5 à 7 ans. Les pics de culmination s’étalent sur 1 à 3 années. Les adultes, papillons nocturnes, émergent de terre de mi-juin mi-août selon les régions et les années. (La durée du vol peut osciller entre 30 et 60 jours).

Après leur sortie de terre, les femelles recherchent des supports verticaux et émettent une phéromone sexuelle attirant les mâles. Après accouplement, la femelle s’oriente vers les pins pour y déposer ses œufs (entre 80 et 300). L’éclosion à lieu entre 30 et 45 jours après l’apparition des adultes et les chenilles dévorent les aiguilles en fonction de leur déplacement, ensuite elles tissent en début d’hiver le cocon qui servira d’abri pour la colonie. Entre le mois de mars et le mois de mai, les chenilles quittent l’arbre et se déplacent sous forme de processions caractéristiques. Elles s’enfouissent ensuite dans le sol à quelques centimètres de profondeur et tissent un cocon de nymphose terminant ainsi le cycle de la chenille.

Le pouvoir urticant des chenilles amène la municipalité à demander aux habitants concernés de lutter contre ces insectes.

Pour cela 3 méthodes possibles :

  • Un traitement préventif à l’aide de Bacillus Thurengiensis (lutte de type biologique) au mois d’octobre. Traitement pouvant être effectué par une entreprise spécialisées sur pins de grande hauteur ou par vos soins sur des petits pins. Ce produit se trouve dans toutes les bonnes jardineries.
  • La coupe et la destruction des nids en hiver.
  • La mise en place des pièges à phéromone, piège qui attire les papillons mâles, à mettre en place entre le 15 mai et le début du mois de juin en fonction des conditions climatiques.
  • Nous sommes responsable de l’augmentation de la population des chenilles, car il faut bien comprendre que tout être vivant sur cette terre fait partie d’une chaîne. Enlevons un maillon de la chaîne et la nature s’adapte d’une manière qui est loin d’être favorable à l’homme.

Pour une lutte efficace, il est important de traiter un maximum de pins sur un même territoire.

Ainsi la prolifération de la processionnaire du pin est due aux plantations concentrées de pins, au réchauffement climatique et à la diminution des espaces naturels. L’équilibre excitait grâce aux hivers froids et aux coucous, son principal prédateur.

Pour en savoir +

Liste d’entreprises de désinsectisation pouvant intervenir